Ethan Richardson - dog

Mue de votre chien : comment gérer la perte de poils de votre poilu à l’automne ?

Nos « poilus » ne portent pas ce surnom pour rien ! Les poils des chiens poussent, puis meurent et tombent toute l’année, et plus ou moins en abondance, selon les races de chiens. C’est à cause de la mue que l’on peut retrouver beaucoup de poils de chien chez soi… Mais il y a deux grands temps forts à prendre en compte, l’automne et le printemps. En ce mois d’octobre, la Dépêche Elmut vous accompagne pour gérer la perte de poils de votre chien.

Chien en automne – gérer la perte de poils – Jamie Street – unsplash

La mue chez les chiens, différente en fonction des races :

Tout d’abord, il est important de noter que nos compagnons n’ont pas tous ses poils pour rien. En effet, le pelage du chien répond à de nombreuses fonctions pour sa santé et son bien-être comme :

  • La régulation de la température de son corps
  • La protection contre les rayons UV, l’humidité et autres intempéries
  • Le camouflage
  • La communication non verbale
  • Le reflet de son état de santé.

Les deux périodes de mue se produisent suite au changement des températures et d’ensoleillement, au printemps et à l’automne. Au printemps, la mue est relativement intense : votre compagnon à quatre pattes perd son poil d’hiver et le pelage s’en retrouve bien allégé. En automne, la mue s’effectue en amont de la densification du poil. Celui-ci devient plus long et plus dense.

Actuellement, on compte pas moins de 400 races de chiens qui diffèrent chacune par la taille, la morphologie, le comportement et par la nature du pelage. Ce dernier va influencer l’entretien des poils de votre animal. Il y a différents éléments à prendre en compte : la texture, la couleur et la longueur du poil.

Voici les différents types de poils :

  • Chiens à poils « normaux »

On parle de poils « normaux » pour les pelages abondants, aux poils imperméables. On retrouve ce type de poils chez les Bergers Allemands, les Bergers Australiens, les Terre-Neuves, les Léonbergs, les autres races nordiques… Après une tonte, les poils mettront plus longtemps à repousser.

  • Chiens à poils courts

Le cycle pilaire des chiens à poils courts est beaucoup plus petit, ces chiens perdent donc beaucoup plus leurs poils. Les races concernées sont les Dalmatiens, les Boxers, les Pinschers, les Bouledogues, les Braques, les Rottweiller, les terriers… La mue est presque « quasi permanente » avec deux grands temps forts au printemps et à l’automne.

  • Chien à poils longs et fins

Les races concernées sont les Yorkshires, les Cockers, les Cavaliers King Charles… Les poils sont, en général, longs, fins et soyeux, et donc plus fragiles. Nous recommandons un brossage régulier pour éviter les noeuds. Les mues sont généralement saisonnières avec des pertes de poils régulières, tout au long de l’année.

  • Chiens à poils frisés

La race principale est le Caniche. Les poils dits « secondaires » composent principalement le pelage (80%), expliquant cet aspect laineux. Il y a très peu de mues chez cette race. Mais un brossage quotidien est vivement conseillé pour faciliter l’entretien de votre poilu.

  • Chiens à poils longs et durs

Les races les plus concernées sont les Westies, les Fox, les Schnauzers, les Scottish Terrier… les mues sont assez importantes et un brossage régulier peut vous aider à mieux éliminer le poil mort.

Mais qu’est-ce que « la mue » ?

Le renouvellement des poils de votre compagnon à quatre pattes est représenté par 3 cycles :

  • la pousse du poil appelée « phase anagène ». Cette phase est déterminée dans le patrimoine génétique de votre compagnon à sa naissance.
  • la phase dite « télogène » sur plusieurs mois.
  • la phase dite « catagène » entrainant l’élimination du poil mort.

De plus, les facteurs environnementaux ont une influence sur la mue de votre poilu. Vous pouvez ainsi anticiper cette mue, vers l’automne et le printemps, en mettant en place un entretien régulier pour les poils de votre chien. Et d’autres facteurs sont également à prendre en compte, en dehors des saisons, comme :

  • L’exposition à la lumière naturelle
  • Son mode de vie (intérieur ou extérieur)
  • L’état de santé
  • Son alimentation
  • Le cycle hormonal
  • Son âge et son sexe

Mais comment éviter d’avoir des poils de chien partout chez soi ?

En plus d’un brossage quotidien ou hebdomadaire (en fonction de la race de votre poilu), l’utilisation de shampoing et de compléments alimentaires pour la repousse du poil favoriseront un pelage soyeux. À noter qu’il existe plusieurs types de brosses et de peignes adaptés à chaque type de pelage selon la race de votre chien. Aussi, il est très important d’utiliser des antiparasitaires, car les puces et les tiques se développeront plus facilement sur un pelage abîmé. Nous vous recommandons de veiller quotidiennement au pelage de votre poilu, en vérifiant ses poils et sa peau, afin d’éviter tous ces parasites et de limiter la perte de poils.

Enfin, on ne le dira jamais assez chez Elmut, mais une alimentation équilibrée favorisera une bonne hygiène de vie chez votre poilu. Une nourriture de qualité et riche de tous les éléments nutritifs nécessaires à son métabolisme est vivement recommandée pour limiter la mue de votre animal.

Une mue particulièrement marquée peut être le signe d’une alimentation inadéquate. Plus la nourriture est complète, moins la perte de poils sera importante et plus le nouveau pelage sera beau.

Pour une hygiène complète, nous vous recommandons de veiller à la bonne santé des dents de votre poilu. Voici quelques astuces pour de belles quenottes. Et pour un pelage plus soyeux et un poil plus doux, n’oubliez pas nos recettes fraîches Elmut, source de vitamines, et riches en protéines et en oméga-3, équilibrées et naturelles. Bénéficiez de -30% sur votre première commande Elmut avec le code ELMUTB30 ! Profitez-en !

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut